Lecture

TTTTTLa pièce est jouée texte à la main. Mais il s’agit ni plus ni moins d’un face-à-face. Ludiquement cruel.

TTTTTCar Sarah organise les visites de son amant… avec le consentement de son mari.

TTTTTLe couple est un monde à part, connu et méconnu en même temps. Que font exactement vos voisins, une fois les volets fermés ? Personne ne le sait, ni vous, ni leurs proches, pas même leurs enfants. C’est un huis clos où tout est permis, puisqu’il n’y a pas de témoin.

Crédit photo : Marc Balmand

TTTTTEt c’est exactement là où la pièce de Pinter est dérangeante. Le spectateur voit ce qu’il ne doit pas voir, entend ce qu’il ne doit pas entendre. Cette pièce, bien qu’elle ait été écrite en 1964, garde tout son sens de nos jours. A l’heure où l’on est avide de savoir, de connaître, de pénétrer le côté privé des choses, L’Amant repousse la limite encore plus loin et invite ainsi le spectateur à prendre une place active. Il croit découvrir une scène quotidienne, mais qui s’avère finalement être un univers insoupçonnable.

 TTTTTL’Amant est une pièce qui s’écoute plus qu’elle ne se voit, alors laissez-vous tenter par la curiosité, prenez vos jumelles, faites silence et observez les voisins d’en face.


Texte  Harold Pinter

Avec  Marie Neichel et Marc Balmand.  A la guitare  Erwan Flageul.

Durée  1h15

Représentations à venir  voir Actualités

Amis professionnels, rendez-vous dans l’espace Pro.

Représentations passées : 1

Rives (38) – Bibliothèque – 11 mars 2011